Je me suis inscrite à l'ANPE (parait que maintenant faut dire pôle emploi), j’ai envoyé des candidatures spontanées (parait que c’est bien, ça fait débrouillarde et dynamique), j’ai tenté de faire jouer les contacts de papa (parait que ça fait un peu trop fifille gâtée) et le résultat est le suivant : j’ai largement le temps de me remettre à bosser sur mon blog et sur des réflexions intellectuelles de premier ordre, telles que le traumatisme de mon chat lorsque je l’arracherai du jardin des parents de chéwi-chéri (sujet au final hautement hypothétique puisque :

 

 

1) je n’ai pas de boulot

 

 

2) donc je n’ai pas d’appart’

 

 

3) donc mon chat pourra continuer à chier chez la voisine et n’est pas prêt de subir de névrose post-déménageoire

 

 

CQFD, vous pouvez rendre votre copie, n’oubliez pas de marquer votre nom en haut à droite.)

 

 

 

 

 

Bref, tout va bien. Quoi, pardon, me faire chier??? Moi ?? Ha ! Ca se voit que vous ne me connaissez pas du tout mais de chez pas du tout. Je fais des tas de trucs de mes journées. Si, si… Je prends des photos du clocher de Vidauban à différentes heures de la journée, je fais des siestes monstrueuses (ce qui me permet d’avoir un teint frais de jeune bachelière), et entre deux chargements de pages internet, j’ai décidé d’apprendre à tricoter. Ca vous en bouche un coin, hein ? Je vois bien que vous aussi vous m’enviez ma vie de chômeuse à Vidauban sans voiture et avec un internet d’époque (faut dire que le modem 56k estampillé wanadoo, ça a un charme vintage des plus rafraichissant)… Bah soyez pas jaloux, tout le monde ne peut pas allier chômage et décontractitude comme moi.