(Ouahou, je viens de découvrir où modifier les polices d'écriture )

Bien, en ce 49 ème jour de chômage, je ne sais plus trop quoi faire de tout ce temps libre. Alors pour passer les longues heures de la journée, j'ai décidé de répondre à toutes les annonces de boulots imaginables:

-agent commercial bancaire (plus d'une heure sur internet pour répondre à leur questionnaire, mais qu'est ce que j'en sais moi ce qu'est "une réalisation commerciale viable avec exemples à l 'appui")

-gens de maison (en gros gardiens d'une grosse propriété, je ne vous raconte pas la conception de la lettre de motivation)

-responsable de rayon à la fnac (mais ça, c'est bon, m'ont déjà répondu en me disant que c'était trop tard)

J'ai hésité pour le poste de jardinier ou celui d'infirmière, mais bon , je me suis dit que même sur un malentendu c'est pas sûr que ça passe.

Si ça ne tenait qu'à moi, j'essaierais de me poser un peu afin d'établir un plan de carrière cohérent et en rapport avec ce que j'apprécie, mais bon disons que, sans vraiment subir de pressions, on me pousse au cul pour que je trouve du boulot et vite... Bien sûr, ce n'est pas dit en ces termes mais je le sens. C'est global:

-chéwi-chéri "Bien sûr que tu te prendras cette paire de bottes kickers, mais ne crois tu pas qu'il serait plus judicieux de trouver un boulot d'abord?", certes mais en quoi est-ce sensé me remonter le moral et m'aider à passer le cap du quotidien???

-les amis et la famille qui m'envoie toutes les petites annonces de boulot qu'ils trouvent.Non, je ne veux pas bosser à McDo, oui je sais ils recrutent tout le temps et oui c'est du cdi, non merci je ne veux pas m'occuper des petits vieux, même si j'ai dit que je prenais n'importe quel boulot...faut pas déconner non plus...

-Les faux conseils de dédramatisation "Mais ouiiiiiii, je suis sûre que conseiller commercial bancaire, c'est fascinant. Comment ça tu n'y connais rien? Mais tu apprendras très vite, tu verras c'est passionnant. " Le fait que j'ai quitté mon précédent boulot, justement parce que j'exécrais l'aspect commercial et vente à la vas-y-comme-je-te-pousse ne semble pas avoir bien pénétré les cerveaux alentours, comme quoi je n'étais pas si relou que ça quand je me plaignais...

De toutes façons, un plan de carrière, oui mais quelle carrière. Aucune idée. J'ai l'impression de ne savoir rien faire.

Dans l'idéal, je me retrouverais à bosser dans une vraie librairie, avec des étagères en bois et dans laquelle il y aurait une échelle à roulettes pour atteindre les rayons les plus hauts. Je développerais un coin café avec des tartes maisons et on aurait une animation salon littéraire le vendredi en fin d'après-midi et découverte de la lecture et activités plastiques pour les enfants le mercredi...STOP, faut que j'arrête la conso des comédies romantiques américaines...


Bon il est 10h22, il est temps que je passe sous la douche. 

Et NON, je ne déprime pas...

La preuve: