Le GN est une des passions les plus régressives qui soit. L'expérience de  ce week-end a achevé de me convaincre de l'inanité de cette activité.

Au commencement se trouvent toujours une équipe orga composée de bonne âmes persuadées d'avoir l'idée qui fera passer un week-end de folie à ses joueurs chéris.  Décortiquons un peu la composition de ce sympathique groupe de G.O.


-Tout d'abord, l'orga décharge. Il prévoit tout et sert de décharge à tous les autres (généralement le trésorier ou le secrétaire de l'asso). Son boulot ingrat lui donne le droit d'être désagréable avec tout le monde et d'insulter les joueurs mais curieusement il n'en use pas et semble éprouver un plaisir masochiste à être demandé de partout et à garder le sourire. Pire, il est même prêt à recommencer l'années suivante.


-Ensuite, les orgas nuisibles. Véritable moteur des actions débiles du GN, l'orga nuisible se reconnait à son aptitude à rendre encore plus insupportable une situation qui aurait déjà due se terminer à coups de hache sanglante en travers de la gueule. Son véritable rôle est de réveiller le stupide qui sommeille en chacun de nous (orgas) mais qui est déjà pleinement réveillé chez les autres (joueurs) (exception faite de certains cas de culs-serrés 1er degré, mais je reviendrais sur ces tristes personnages plus tard). L'orga nuisible est l'ennemi naturelle de la tavernière (car oui hélas, c'est souvent une répartition machiste des tâches qui s'effectuent dans le monde du GN) en pourrissant le plus possible le lieu dit de la "taverne" (nous y reviendrons plus tard)


-La tavernière. en général, petite copine du Prez' ou d'un de ses fidèles généraux, la tavernière donc reste debout jusqu'à 4h du mat' à supporter les éternelles mêmes plaisanteries des éternels mêmes joueurs poivrots qui lui hurleront dessus le matin à 12h30 (quand ils auront cuvé) parce que c'est inadmissible y a plus de café. Elle se tapera également la gestion des coupons (boissons, assassinat, herboristerie, ressources, ne vous inquiétez les orgas auront toujours trouvé un coupon voir plusieurs à lui faire distribuer) tout en tentant de maintenir la dite taverne vaguement propre (tâche à laquelle elle renonce après le passage tornade obligatoire des orgas nuisibles, voir plus haut). En général, la tavernière finit son GN en larmes au bord de la rupture de son couple et avec des envies de meurtres envers les joueurs. Cependant, 3 jours après elle dira que le sourire du gniste qui la remercie pour son café chaud du matin vaut toutes les emmerdes et qu'elle est prête à recommencer l'année suivante. Ce qui montre qu'elle est un peu coconne et qu'elle mérite sa place ingrate.


-Ensuite les pnj éternels. A mi-chemin entre l'orga et le pnj, il est présent dès le début de l'installation, afin de faire profiter à tous de son expérience de 15 ans de gn (voire 20 ans pour les plus extrémistes). Il sait tout faire, à tout vu et se sent très utile. Il a connu 15 asso différentes (qui étrangement ne l'ont jamais gardé) et compte parmi ses amis toutes les légendes du GN (oui oui il y en a). Peut faire illusion pendant un temps mais pour un observateur attentif, on s'apercevra bien vite qu'il brasse surtout beaucoup d'air. C'est en général un vieux célibataire qui tente de se donner une patine d'aventurier loup solitaire pour draguer les jeunes ingénues qui se contenteront de lui picoler son alcool fait maison ou de lui fumer son chite et son tabac. Des "relous" patentés qui conservent leur sourire (jaunâtre) en tous les cas et qui font une tête de vieux chiots tristes (même catégorie que le vieux clown triste ) dès que vous osez ne pas rire avec eux (dans ce cas là il ne pourra s'empêcher de faire plusieurs plaisanterie sur votre aigreur supposée). Donne furieusement envie de s'entraîner à l'écrasage de face dans la braise.

Voici donc l'équipe orga, passons maintenant aux joueurs que nous diviserons en 3 grandes catégories.


Le pimpin 1er degré:

- Il a en général plusieurs années de jeux et d'orga derrière lui. En résumé avant c'était mieux. Il porte des armures en latex ridiculement énormes, à le role play d'une carpe et l'agressivité d'un teckel. Il se reconnait par son côté glapisseur et sa mauvaise foi chronique, non il n'a pas reçu 15 coups de haches et son perso n'est pas mort. Après la bataille il racontera avec force détails le nombre de pj abattus par ses soins, bien que plusieurs témoins l'aient vu rester sur le bord de la baston avec le poing levé. Il attache une importance démesurée à son physique. Il passera son GN à afficher un mépris certain pour toutes blagues hors jeu.

Ses personnages fétiches sont des chevaliers chaotiques (mais gentils), les mages a grandes manches ou les demi-elfes (avec des spirales au crayon noir qui coule au coin des yeux). Détails amusants, pour être original les noms de ses personnages seront tirés du Silmarillon ou Du seigneur des anneaux, il portera le pendentif elfique du film et ira même jusqu'à se marier en costume dans la vraie vie...

La version féminine existe mais privilégiera des rôles d'herboriste et se promènera avec air perdu et rêveur dans des grandes robes vertes et ne s'adressera à vous que dans un langage complexe. Sinon tout pareil pour le reste et le maquillage.


L'orque, barbare, guerrier * (* rayer la mention inutile):

- Lui aussi à plusieurs années de Gn mais toujours dans le même rôle, "moi gros méchant taper sur toi avec ma hache très grande et après moi boire bière et vomir sur ma cotte de mailles". Car oui la version barbare du Gniste porte une vraie cotte de maille. Il en est d'ailleurs très fier et adopte donc en conséquence le role play d'un sanglier. Il boit tellement qu'il est rarement debout avant 13h; ce qui lui fait rater la plupart des combats et hurler auprès des orgas parce que c'est inadmissible il était pas prévenu de l'attaque surprise et qu'il avait pas mis sa cotte de maille et qu'il faut recommencer l'action sinon lui et ses copains débiles ne reviendront plus. Outre sa propension à se taper le gras du bide en rugissant de rire, on le reconnait à sa barbe sale et à sa corne q'il ne lave jamais parce que c'est meilleur avec les dépôts au fond.

Personnages de référence: n'importe quelle classe dont l'intitulé contient "orque, barbare, guerrier lourd"


Le p'tit jeune qui joue à WOW:

- Il n'y connait rien, il est blanc, maigre et porte des lunettes (ou est gros, blanc avec des lunettes), cependant son palaldin niv 80 à WOW l'a convaincu de son indispensabilité en GN. Il a en général le charisme d'une boîte de ravioli et l'intelligence d'une huître. Pressé de faire comme ses aînés qu'il admire beaucoup (voir plus haut), il inventera au besoin des batailles et des actions afin de rattraper le niveau global. Très fier des plans débiles dont il est l'initiateur, son personnage ,malheureusement pour nous, survivra miraculeusement. (souvent à cause des pimpins cités plus haut qui n'oseront pas le tuer et préféreront parlementer avec lui et conclure des accord d'une incohérence à toute épreuve). Ce joueur ne sera satisfait qu'une fois qu'il aura sacrifié à tous les clichés possibles et imaginables du rôliste basique.

personnage fétiche: n'importe lequel qui puisse compenser ses bras de poulet et sa voix aigrelette.

Je passe volontairement sur les assassins dârk qui se baladent en plein jour avec une capuche noir sur le visage en se promenant les bras croisée de buisson en arbre en mode "tu me vois, tu me vois pas, tu me vois", les pirates qui sont là même au sommet d'une montagne lors d'un siège armé, les inutiles mal déguisés en matelas mousse et résille argentée (costume à mi-chemin entre un trav sur la prom' et la série ukrainienne de nrj12 le mercredi soir)

La liste est longue, je préfère donc m'arrêter là, on pourrait m'accuser de mauvaise foi et de méchanceté gratuite, alors que hein, franchement, plus sympathique, y a pas. La preuve, je les aime bien au fond tous ces débiles... enfin je veux dire tous ces joueurs de GN. (ah, on me souffle que non, ce ne sont pas des synonymes)

(Comme je suis d'une méchanceté absolue je ne citerai volontairement pas tous les joueurs qui savent user de leur personnage avec finesse et dont l'humour me fait souvent rire, de même que ma partialité bien connue, ainsi que mon intolérance renommée m'empêche de brosser un portrait juste des pauvres orgas bien plus méchants qu'il n'y parait. Puis sinon, ça serait moins drôle)