Leçon n°2

Et oui parler correctement le français ne suffit pas pour se faire comprendre et survivre en milieu romand. Découvrir la Suisse francophone, c'est  un peu comme regarder Friends en canadien. On rit mais pas à cause des sketchs pourris. Ça tient plus du tic nerveux. 

Exemple concret avec mon séjour sur place.

P1030567ret

Ha ha ha ha (tic nerveux)

Là bas, on se demande où sont nos vaches respectives, on s'inquiète de l'état de votre chalet tout en étant à votre serviceÇa fleure bon la montagne et le yoddle, les prés à pâquerettes et les marmottes qui emballent du chocolat.

Vous entrez seulement chez les gens, puis vous êtes déçus en bien en découvrant le guignolet, du coup vous devenez caisse et bobbé. Si jamais votre estomac vous joue des tours, il vous faudra alors user d'une patte ou de papier-ménage au cas où vous ne réussissez pas à atteindre les cagoinces. Souvent le lendemain le sol pèdze et y un monstre ch'ni dans l'appartement. Votre hôte voyant votre tête vous demandera si ça joue, ou bien?* 

C'est ainsi qu'en une seule soirée, vous avez découvert l'alcool et le patois local qui vous réchauffe le coeur et donne envie de marchez pieds-nus dans la montagne au bord du lac et d'aller voter pour tout et n'importe quoi tout en respectant les files d'attente et les passage piétons mais ça, c'est une autre histoire.

le mot de la fin


*Toujours penser à ponctuer ses phrases interrogatives par un ou bien sonore.